Ibuprofène et kétoprofène

Vous voulez parler de votre traitement c'est ici
Règles du forum
Cet espace est simplement réservé aux discussions sur votre traitement médicamenteux , seul votre médecin traitant est habilité à vous le prescrire , n'arrêtez pas sans son accord.
L'automédication peut être dangereuse pour la santé.
Répondre
Aioly
Colocataire
Colocataire
Messages : 346
Enregistré le : 06 nov. 2016, 21:26
Enquête de référencement : moteur
Citation : Nous n'avons que 2 vies. La seconde commence le jour où l'on s'aperçoit que l'on en a qu'une.
Localisation : Yvelines

Ibuprofène et kétoprofène

Message par Aioly » 22 avr. 2019, 21:26

Une alerte sur ces anti-douleurs très utilisés:

https://www.20minutes.fr/sante/2500711- ... s-probleme

Quant au paracétamol il détruit le foie. Si la gélule est enrobée de dioxyde de titane, on fait des trous dans l'intestins.
Il va falloir trouver des alternatives, et le cannabis, même thérapeutique, n'est pas très attractif!


JJ

Kriss
Colocataire
Colocataire
Messages : 51
Enregistré le : 13 avr. 2019, 17:45
Enquête de référencement : https://www.seignalet.fr/fr/le-regime-se
Citation : Aies le courage de vivre la vie qui t'inspire
Localisation : Var 83

Re: Ibuprofène et kétoprofène

Message par Kriss » 22 avr. 2019, 22:15

Après avoir consommé du paracétamol durant des années, mon corps c'est mis en mode overdose a décidé de me faire une crise d'urticaire a chaque fois que j'en prenais. L'allergologue qui m'a fait passer des tests est formelle, je ne dois absolument plus en prendre.

Alors quand quelques années plus tard le rhumato m'a diagnostiqué la spa et qu'il m'a dit qu'il me prescrirait des anti-inflammatoires que deviendraient de plus en plus fort avec le temps pour en arriver aux anti-TNF, j'ai dit merci, au revoir et je n'y suis plus jamais retournée.
J'avais déjà eu l'expérience du paracétamol et je voulais continuer à vivre sans m'empoisonner. Comme dit l'une de mes kinée, on ne soigne pas le gros orteil en abimant le petit orteil (c'est elle qui m'a prêtée le livre de Seignalet il y a 1 mois).

Alors j'ai basculé sur la phyto. Je fais 2 à 3 fois par an des cures de chondrostéo et lorsque je souffre, je prends du Nutralgic. C'est aussi efficace qu'un ibuprofène mais avec des plantes. Cela n'empêche pas de faire attention. Les plantes sont des principes actifs. Dedans, il y a du saule, et c'est avec le saule qu'on fabrique de l'aspirine (allergique s'abstenir). Alors je le prends que quand c'est plus que nécessaire et toujours au milieu des repas.
Pour le reste des soins, le sport (kung fu, tai chi qi gong, escalade, rando... selon ma forme et ma capacité du moment) et la kiné m'aident beaucoup.

Et maintenant, régime :oeufs-chocoi:

caribou
Participants à la Gérance
Participants à la Gérance
Messages : 2949
Enregistré le : 17 nov. 2014, 15:49
Enquête de référencement : seignalet
Localisation : Nantes

Re: Ibuprofène et kétoprofène

Message par caribou » 23 avr. 2019, 09:31

Merci Aioly pour cet article édifiant..... A partager :p45:

Je ne suis pas surprise... Ce qui est malheureux c'est que nos médecins continuent à en prescrire :mrgreen: et que l on puisse s en procurer en vente libre.
Amélioration de l'état général depuis le changement d'alimentation. Diagnostiquée Syndrome Ehlers Danlos Hypermobile depuis Oct.2017
Pour ceux qui n'avaient pas fait le lien mon ancien pseudo c'est cbrib44 ;)

Avatar du membre
ilike music
Colocataire
Colocataire
Messages : 270
Enregistré le : 01 févr. 2019, 22:44
Enquête de référencement : Lien sur le site Seignalet.fr
Localisation : Savoie

Re: Ibuprofène et kétoprofène

Message par ilike music » 23 avr. 2019, 15:18

Jusqu'à novembre dernier, je ne prenais pas GD chose, comme kriss, kiné et sport, surtout yoga Pilate et escalade qui ont pour moi un effet antalgique. Et puis étirements a la maison entre deux.

La rumatho m'a proposé des cures d'ains 10/j par mois en nov. C est vrai que j'ai apprécié pcq ça réduisait bcp les douleurs et surtout je dormais enfin normalement, ce qui ne m'étais pas arrivé depuis des années. En mars la cure n'a pas marché, peut être aussi à cause du desencrassage, toujours est il que je ne veux pas augmenter les doses de médoc et du coup en avril je n'ai rien pris ... Ma foi ni mieux ni pire, j'ai mal comme d'hab mais j'ai l'habitude ...

maintenant j'attends les effets du régime, et au moins je n'empire pas l'État de mon intestin avec les ains ! Je continue de prendre de l'arpagophytum mais je teeouve pas que ce soit très efficace ds mon cas.
IlikeMusic
douleurs inflammatoires et tendinites chroniques depuis mai 2017 (cervicales, dorsales, lombaires, sacro iliaques, épaules, coudes, poignets, mains, genoux), spondylarthrite diagnostiquée en janvier 2019, régime Seignalet depuis le 1er février 2019, on y croit ! Violoniste quand j'ai le temps, les orages ça doit être ma faute :hehe:

Aioly
Colocataire
Colocataire
Messages : 346
Enregistré le : 06 nov. 2016, 21:26
Enquête de référencement : moteur
Citation : Nous n'avons que 2 vies. La seconde commence le jour où l'on s'aperçoit que l'on en a qu'une.
Localisation : Yvelines

Re: Ibuprofène et kétoprofène

Message par Aioly » 25 avr. 2019, 16:35

Malheureusement il y a des médicaments qui affectent le microbiote et leur prise peut faire que l'alimentation Seignalet soit moins efficace et que cela demande plus de temps pour avoir l'effet décrassage puis des effets positifs. Ces effets positifs ne seront significatifs et stables que si le microbiote est rééquilibré ce qui nécessite de reprogrammer un métabolisme déréglé, souvent depuis l'enfance.
JJ

Avatar du membre
soaz
Colocataire
Colocataire
Messages : 75
Enregistré le : 23 mars 2019, 12:50
Enquête de référencement : e cherchant sur le net
Localisation : nord finistére

Re: Ibuprofène et kétoprofène

Message par soaz » 25 avr. 2019, 19:27

là , je viens de faire un beau lumbago , suivi d'un e belle poussée de douleurs de gonartrose ( desencrassage?) plus diarhées , je n ai rien pris , ma belle fille m a fait un massage du dos et une petite manipulation douce ( elle à etudié ça en suisse) le genou, j ai mis du chaud , puis une genouillére , et j ai attendu , ça va mieux , pas envie non plus de m 'empoisonner ...mais j 'ai bien failli craquer !!! :p4:
depuis quatre ans maladie de méniére,
Auparavant ténosynovie sténosante invalidante mains et poignets très bien " endormie" et oubliée depuis la suppression du lait en 2010

Aioly
Colocataire
Colocataire
Messages : 346
Enregistré le : 06 nov. 2016, 21:26
Enquête de référencement : moteur
Citation : Nous n'avons que 2 vies. La seconde commence le jour où l'on s'aperçoit que l'on en a qu'une.
Localisation : Yvelines

Re: Ibuprofène et kétoprofène

Message par Aioly » 27 avr. 2019, 08:35

Soaz,
Sur le genou ne pas mettre du chaud de manière trop prolongée. Par exemple 5mn tous les quart d'heure.
Chaleur prolongée --> provoque une réaction froid de l'organisme --> peut aggraver l'arthrose même si cela soulage à court terme.
Genouillère: la compression apporte aussi du froid. Ne la mettre que lorsque l'on sollicite l'articulation, pas au repos.
JJ

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • IBUPROFENE : MALADIE COELIAQUE ET INTOLERANCE AU GLUTEN
    par chriseli2 » 26 avr. 2014, 09:47 » dans Le couloir
    5 Réponses
    1553 Vues
    Dernier message par flöchen
    26 avr. 2014, 19:39

Retourner vers « médicaments »