Mon témoignage mis à jour

Vos bilans, témoignages de réussites ou d'échecs
Règles du forum
Cette pièce est prévue pour vos bilans et témoignages de réussites ou d'échecs, ne pas la confondre avec la Grande Chambre réservée aux nouveaux
Répondre
Azurite
Colocataire
Colocataire
Messages : 9
Enregistré le : 28 févr. 2020, 13:09
Enquête de référencement : Google
Citation : "Vanité des vanités, tout est vanité" (L'Ecclésiaste)

Mon témoignage mis à jour

Message par Azurite »

Dans l’enfance :

J’ai eu le vaccin ROR étant enfant, qui pourrait favoriser les allergies alimentaires.

Vers l’âge de 10 ans, un dentiste remarque que mes dents sont déminéralisées : il y a des endroits sur les dents où l’émail est absent. C’est un symptôme d’une intolérance au gluten.
Je remarque dès l’enfance que le pain me constipe et favorise les aphtes.

Malgré de bonnes nuits de sommeil, j’ai les yeux avec de gros cernes noirs.

Pendant un camp scout, sans que je ne sache pourquoi, j’ai des flatulences une nuit entière : je ne peux pas retenir mes gaz, ils sortent chaque seconde ! Pourtant, je n’ai pas mal au ventre. C’est l’unique et dernière fois de ma vie où j’ai eu autant de gaz. Nous mangions chez les scouts beaucoup de semoule, de raviolis…

Vers 14 ans : le régime sans laitages :

Depuis l’enfance, j’ai toujours eu des rhumes chroniques à cause de tous les produits laitiers d’animaux (que ce soit de vache, de chèvre, de brebis). A 14 ans, j’arrête définitivement la consommation de laitages. Si je mange un yaourt ou une quiche, quelques heures après, j’ai mal à la tête et mal à la gorge. Le lendemain, j’ai un gros rhume qui met une semaine à partir ! Si le rhume est très important, j’ai quelquefois une otite.

Une fois, vers l’âge de 14 ans, je suis obligée de m’allonger pendant un pèlerinage, car j’ai très mal au ventre, je suis constipée, je manque d’appétit et j’ai des nausées : à ce pèlerinage, la nourriture était particulièrement riche en gluten (pâtes, pain de mie, brioche…).

A un autre pèlerinage, il y avait un menu type « McDo’ » (car les pèlerins voulaient un menu de ce type !) : pain de mie et saucisse « knack » industriels (avec gluten probablement). Peu de temps après ce repas, je suis constipée et je vomi.

Une fois, j’ai une otite séreuse, bien que je ne consomme pas de laitages.

C’est à 14 ans que j’ai les règles chaque mois. Souvent, j’ai des règles douloureuses et des nausées.

Plus tard, je m’aperçois que j’ai un syndrome prémenstruel : avant les règles, je suis colérique, maniaque, stressée, j’ai envie de tout ranger dans la maison, je me sens physiquement et psychiquement mal, j’ai même des envies de suicide, je vois tout en noir, je suis très triste sans raison, j’ai trèsmal à la tête, j’ai envie de manger très gras, très salé, très sucré, je suis très fatiguée, je dors trop ou pas du tout, j’ai très souvent des rhumes avant les règles, etc. Avec le temps, le syndrome prémenstruel devient de plus en plus invivable. J’ai « tous les symptômes du répertoire du syndrome prémenstruel », me déclare un homéopathe.

Vers 18 ans :

A cet âge, je suis de plus en plus fatiguée. Je manque de magnésium. J’ai des insomnies fréquemment. Je commence à avoir des douleurs articulaires. J’ai une mauvaise circulation sanguine et de la rétention d’eau. J’ai de l’aérophagie et des rots en mangeant par exemple un plat préparé avec de l’orge bio ou des galettes d’engrain « ancien » soufflé. J’ai aussi des difficultés à me concentrer pour lire, étudier. J’ai souvent ce que je crois être des gastro-entérites (ces problèmes digestifs sont certainement dus au gluten) quasiment chaque semaine : j’ai alors des nausées et je ne mange que du riz blanc, du jambon cuit et du « Coca-Cola » pendant deux à trois jours. J’ai des problèmes dans les analyses de sang, en ce qui concerne le fer, les triglycérides, la glycémie, la thyroïde.

En décembre 2014 : le régime Seignalet :

C’est en lisant par hasard sur un forum le témoignage d’une personne qui explique que son syndrome prémenstruel sévère a disparu en ne mangeant plus de gluten que je me décide du jour au lendemain de ne plus manger de gluten.

Je suis scrupuleusement le régime sans gluten en consommant des aliments « contaminés » par le gluten. Je découvre que j’ai un syndrome de sevrage en arrêtant le gluten : les premiers jours du régime, j’étais moins triste et je n’avais plus d’aérophagie en mangeant, mais j’étais très colérique.

Au restaurant universitaire, je comprends plus tard pourquoi mon ventre avait gonflé immédiatement lorsque j’avais mangé de la choucroute avec des charcuteries ! Je découvre que l’on rajoute de la farine et des protéines de blé dans beaucoup de plats préparés, comme la choucroute, et c’est sûrement à cause de cela que je préférais la nourriture du restaurant universitaire à laquelle j’étais accro.

Au bout de trois jours de régime, mes jambes et mes bras sont moins lourds, ma circulation sanguine s’améliore ! Peu à peu, j’arrive à mieux me concentrer pour lire et étudier, et mes notes à la Faculté s’améliorent. Je réfléchis plus rapidement. J’ai l’impression au bout d’une semaine de sortir peu à peu d’un tunnel infernal de tristesse et de fatigue. Je me sens une autre personne. Je deviens moins timide : je suis plus à l’aise lorsque je dois faire un oral à la Faculté par exemple. De jour en jour, j’ai plus de force, par exemple pour sortir faire les courses chaque soir en rentrant des cours.

Parallèlement à toutes ces améliorations, j’ai un syndrome de sevrage : beaucoup de mes symptômes d’avant le régime reviennent mais moins brièvement et moins fortement, et s’en vont progressivement. Par exemple, j’ai eu des douleurs à l’aine avec quelquefois un bouton, puis c’est parti. J’ai aussi eu des douleurs dans les veines et les articulations (dans les mains, les bras, les jambes, les pieds), là aussi, c’est parti. Ces douleurs à l’aine, aux veines et aux articulations, je les avais tout le temps lorsque je mangeais du gluten, je n’y faisais pas attention car j’étais habituée à vivre avec ! Mes cernes bleus aux paupières avec des veines très apparentes se sont considérablement atténués. Je dors mieux, mon sommeil est plus réparateur.

La terrible rechute :

Deux mois environ après ce régime strict, je mange chez des amis des pommes dauphines surgelées contenant de l’amidon de blé, et sans doute aussi de la farine. Dès les premières bouchées de pommes dauphines, c’est étrange : je trouve ce plat incroyablement délicieux, j’ai tout le temps envie d’en remanger comme une drogue, je ne me sens jamais rassasiée, mon ventre gonfle immédiatement en mangeant.

Un quart d’heure après avoir mangé ces pommes dauphines, mon ventre est très gonflé, et je rote énormément (discrètement ! Personne ne s’en est aperçu !) J’ai sans doute roté une vingtaine de fois ! Déjà, mon cerveau replonge dans le brouillard d’antan, j’ai du mal à comprendre ce que mes amis me disent.

Lorsque je pars de cette soirée, je rentre chez moi en ayant du mal à marcher droit, et j’ai des vertiges (c’était souvent le cas lorsque je mangeais du gluten, je n’y faisais même pas attention car j’étais habituée).

Je me réveille le lendemain avec un terrible mal de tête, qui ne part pas même avec du Doliprane. Mon frère me voit très fatiguée, il remarque que j’ai grossi. En effet, j’ai de la rétention d’eau, mes problèmes de circulation sanguine sont revenus, j’ai mal aux articulations, j’ai de gros cernes bleutés, des démangeaisons dans les jambes car la peau est très sèche. Sur la zone en T du visage, la peau est particulièrement grasse. J’ai de nouveau des pellicules dans les sourcils qui me démangent. Je n’ai pas envie de me lever. J’ai envie de rester au lit toute la journée. Je n’ai pas de motivation pour aller en cours et pour étudier. J’ai du mal à me concentrer. J’ai envie de vomir, mais je ne peux rien vomir ! Deux ou trois jours après la reprise du gluten, j’ai en plus de tout cela très mal à la gorge !

Comme vous pouvez le constater, cette rechute due au gluten a été encore plus forte qu’avant le régime. C’était vraiment horrible. Je mis environ un an pour m’en remettre !!!
Tous les effets positifs du régime étaient tous anéantis par cette terrible rechute. Je me remis lentement de cette rechute : de jour en jour, je me redressais comme un Australopithèque : j’étais allongée, les jours suivants je réussissais à m’asseoir, je ressortais de la maison. Heureusement, cette rechute n’a pas eu d’impact, semble-t-il, sur le syndrome prémenstruel.

L’été 2015 :

L’été 2015, je fis un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle, et tous ceux qui me connaissaient bien s’aperçurent que j’avais bien plus d’énergie en randonnée. Je leur répondis que c’était parce que je ne mangeai plus de gluten. Ils se rendirent compte, ainsi que mes parents et mes frères et sœurs, de l’efficacité de mon régime sur tous les plans : physique et mental.

L’année universitaire 2015-2016 :

L’année universitaire 2015-2016, mon état s’améliore toujours petit à petit. Ce qui m’a paru extraordinaire, c’est de pouvoir arriver à me lever le matin à 6 heures pour assister à un cours à 8 heures 15 ! Cette année-là, je réussis à être présente à quasiment tous les cours et à arriver à l’heure en cours.

Mes cycles menstruels s’améliorent : j’ai généralement les règles quelques jours avant ou après la pleine lune.

En mangeant sans gluten, mon appétit se réduit considérablement : je suis enfin rassasiée par la nourriture.

Je perdis du poids très lentement : je passais de 65 kilos environ à 50 kilos.

Tous les symptômes que j’ai décrits précédemment dans ce témoignage ont disparu en mangeant sans gluten.

Les diarrhées chroniques :

Mais malgré ce régime, je commence à avoir des diarrhées de plus en plus fortes chroniquement : j’ai soif tout le temps, je rote souvent, j’ai de grosses baisses de tension après les repas, ma peau est sèche. J’ai du mal à me retenir pour aller à la selle. Une fois, je défèque sur moi !

Février 2020 : la guérison :

Sur les conseils de mon médecin, j’arrête de manger des traces de gluten. Il pense que j’ai probablement la maladie cœliaque.

Les diarrhées chroniques et les rots disparaissent en ne mangeant plus les aliments suivants qui comportent probablement, selon mon médecin, des traces de gluten :

• Surgelés (légumes nature, poisson nature, etc.)
• Aliments au rayon frais des magasins (jambon cuit ou cru, viande nature crue à cuire, yaourts végétaux sans soja, etc.)
• Riz contaminés par le gluten (le riz « Uncle Ben’s » ne me donne pas de diarrhées, contrairement à tous les riz blancs, bio ou non, achetés dans les magasins).
• Autres aliments contaminés par du gluten (galettes de blé noir…).

J’ai été fort surprise de manger du riz blanc « Uncle Ben’s » (sans traces de gluten) sans avoir une diarrhée et des rots après avoir mangé !! Et dire que je croyais être allergique au riz ou à l’amidon du riz ! Ce n’est pas le riz qui me causait la diarrhée, mais les traces de gluten dans celui-ci. J’avais remarqué que j’avais moins de diarrhées et de rots en rinçant le riz blanc contaminé par le gluten.

Enfin, je n’ai plus d’asthme en mangeant (qui persistait malgré mon traitement) et de grosses baisses de tension depuis que j’ai supprimé beaucoup d’aliments auxquels je suis allergique. Par exemple, je ne mange plus de moutarde, de concombre, de poisson, de cacao, de café…


Azurite

Régime Seignalet depuis décembre 2014.
Asthme, beaucoup d'allergies alimentaires et à des pneumallergènes. Suspicion de maladie cœliaque par mon médecin.

Avatar du membre
manon
Site Admin
Site Admin
Messages : 11710
Enregistré le : 27 sept. 2004, 00:00
Enquête de référencement : Livre
Citation : ,Vieux texte biblique"On meurt plus sur sa marmite que de famine"
Localisation : Paris
Contact :

Re: Mon témoignage mis à jour

Message par manon »

Bravo pour ce témoignage Azurite
La preuve que pour toi le régime fonctionne sans que tu aies un réel diagnostique de tes troubles mais en as tu vraiment besoin?
Ton médecin soupçonne une maladie cœliaque et ne te propose pas une simple prise de sang pour en faire l’analyse et confirmer son sentiment
Finalement tu t’en passes bien, tout comme moi chaque écart tu le payes et cela te permet de redoubler de vigilance
Merci de t’être livrée aussi longuement ton exemple servira très certainement à ceux qui doutent
:bisou:

Répondre
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Témoignage SEP
    par manon » » dans Vestibule
    8 Réponses
    417 Vues
    Dernier message par dubbleace
  • Mon témoignage
    par diana » » dans La Petite Chambre
    8 Réponses
    1653 Vues
    Dernier message par diana
  • Mon témoignage, ma SPA
    par cricri » » dans La Petite Chambre
    8 Réponses
    1392 Vues
    Dernier message par cricri
  • Temoignage
    par marya » » dans La Chambre d'Amis
    4 Réponses
    559 Vues
    Dernier message par anonyme2
  • Mon témoignage et des questions
    par Azurite » » dans La Petite Chambre
    11 Réponses
    262 Vues
    Dernier message par Azurite
  • Le témoignage de Manon
    par manon » » dans La Petite Chambre
    33 Réponses
    3555 Vues
    Dernier message par manon
  • Vidéo témoignage
    par Eric44 » » dans Sclérose en plaques
    6 Réponses
    1939 Vues
    Dernier message par PatrickS
  • présentation + témoignage
    par manon » » dans Entrée
    26 Réponses
    2107 Vues
    Dernier message par huggy
  • mon témoignage aidez moi
    par Anonyme » » dans La Petite Chambre
    51 Réponses
    2708 Vues
    Dernier message par pr1cesa
  • j'attend vos témoignage sur la SEP
    par snoopy922900 » » dans La Petite Chambre
    5 Réponses
    1263 Vues
    Dernier message par mamounette
  • Témoignage SEP très encourageant !
    par coco74 » » dans Sclérose en plaques
    11 Réponses
    3215 Vues
    Dernier message par kate
  • Témoignage nouvelle venue
    par PierretteCottet » » dans Entrée
    27 Réponses
    2862 Vues
    Dernier message par cecilie
  • Témoignage : Seignalet et le diabète
    par leconjoint » » dans Le couloir
    1 Réponses
    1448 Vues
    Dernier message par chocolatina
  • Recherche temoignage Seignalet et SEP
    par nico78 » » dans Entrée
    80 Réponses
    5460 Vues
    Dernier message par coco74

Retourner vers « La Petite Chambre »